Présentation

Les Beaux-Hacks est une école expérimentale, fondée sur l’éthique des Hackers et les logiciels libres. L’école n’a pas de murs, ses membres se réunissent au besoin. Les contenus se font en expérimentant et sont documentés ici. Fondée en 2017 par pgp, qui en est le BDFL*.

Devenir membre de l’école

L’école n’a pas de territoire physique. Être membre de l’école ça peut être participer à une de nos rencontres, un de nos ateliers, avoir un compte sur ce blog et écrire ici, documenter les expériences partagées avec d’autres membres de l’école, droper des documents sur ne piratebox de l’école… Pour avoir un compte sur le blog, il faut venir nous rencontrer lors d’une des dates ou le demander sur la mailing list ou sur irc (freenode, #beaux-hacks).

L’école n’a pas délèves non plus, elle a des contributeurs.

Former des traducteurs, créer une culture commune

Artiste avec un pied et demi dans le monde du logiciel libre, je constate depuis des années que des codeurs et des artistes ayant des convictions communes n’arrivent pas à se comprendre, simplement parce qu’ils ont un vocabulaire et un imaginaire différent. Pourtant ils n’ont pas d’autre choix que de collaborer pour assurer leur fonction de résistants à la société de contrôle et de bâtisseur des nouvelles libertés que permettent les internets et les ordinateurs. De plus, un artiste ne deviendra pas un codeur sauf à ne faire que ça et donc à ne plus remplir son rôle d’artiste et un codeur ne deviendra pas un artiste sauf à ne faire que ça et ne plus remplir son rôle de codeur. Alors pour collaborer il faut que l’artiste en sache un peu du code et des réseaux, sinon le codeur fera les choix artistiques à sa place et inversement, le codeur doit en savoir un peu des Courts-circuits langagiers (witz) qui sont la base de la production artistique pour que son désir aussi trouve une place dans les réalisations communes.

Des séminaires et des ateliers

Les séminaires sont l’occasion d’échanger sur des sujets de fond comme l’éthique Hacker, des questions de langage comme la poésie, les mots d’ordre, les grammaires… C’est aussi l’occasion de recevoir des invités: des artistes, des philosophes, des libristes, des militants. Certains feront des conférences, d’autres des témoignages, la forme s’adapte à la situation. Voici la liste des ateliers et des séminaires programmés ou qu’on tente de programmer.

Économie de l’école

L’école est accueillie gratuitement dans différents lieux, essentiellement “la fabrique POLA”, nous n’avons aucun financement externe, seules les contributions des membres. L’hébergement du site se fait sur une machine virtuelle sur les serveurs du FAI associatif Aquilenet et est financée par l’association qui me permet d’héberger mes différents projets: cplusmoins.org, autrement dit par moi pour l’instant. Les séminaires sont à participation libre, l’argent récolté permet pêle-mêle de financer l’hébergement des serveurs, parfois de rémunérer les organisateurs et les intervenants qui n’ont pas par ailleurs de ressources convenables.

Des intervenants passionants sont ok pour venir, certains seulement défrayés, d’autres il faudra les rémunérer au moins un peu. Je cherche des collaborations avec d’autres structures type Université, écoles d’art, associations de promotion du logiciel libre, entreprises pour financer ces venues. Parfois nous pourrons financer ces ateliers nous-même, on fait le compte, on se partage les frais en fonction des moyens de chacun. Mais la question de l’économie d’une action se repose différemment pour chaque action si on ne veut pas que l’économie prenne le pas sur l’action.

pgp (Pierre Grangé-Praderas)